Aller au contenu principal

COVID-19 - Nos consignes sanitaires dans le cadre de notre activité - 

pictogramme-chaudière-gaz
Chaudière à gaz octobre 2021

Régulation d'une chaudière : le guide

Régulation d'une chaudière : le guide

Aujourd’hui, la régulation d’une chaudière est devenue incontournable du fait qu’elle constitue une source d’un confort meilleur. Plusieurs solutions existent aujourd’hui pour réguler et programmer le fonctionnement d’une chaudière en toute simplicité à savoir, le thermostat d’ambiance, les régulateurs connectés, les robinets thermostatiques…

Sommaire
  1. Objectif : confort à domicile !
  2. Adapter la température dans votre intérieur
  3. Choisir le bon système de thermostat

Objectif : confort à domicile !

L’argument n° 1 en faveur de la régulation de la chaudière est l’économie d’énergie. La régulation du chauffage dans une habitation permet d’améliorer nettement votre confort. Grâce à la régulation de votre chaudière, vous obtenez sans effort, la température ambiante souhaitée. Grâce aux différents systèmes de régulation (voir plus bas), la chaudière prend en compte les variations de température (froid à l’extérieur, soleil qui donne sur la baie vitrée, etc.). Son fonctionnement s’adapte ensuite pour vous permettre d’avoir une température modérée. En matière d’économie d’énergie et de confort thermique, la plage de température dans laquelle on se sent bien est généralement assez étroite. En maintenant une température à un niveau choisi et sans variations brutales, vous améliorez votre confort thermique au sein de votre habitation.

Du confort… et des économies !

C’est l’autre argument qui légitime le succès de la régulation d’une chaudière. Avec la régulation de votre chauffage, vous optimisez le fonctionnement de vos équipements, et vous évitez le gaspillage énergétique. Couplée à un système de programmation, la régulation de la chaudière permet de réaliser jusqu'à 15 % d’économies d’énergie en plus (1).

Adapter la température dans votre intérieur

La régulation de la chaudière repose sur un principe simple : adapter la température intérieure aux besoins et au mode de vie des occupants du logement. Tout au long de la journée (et de la nuit), vos besoins en chauffage évoluent. Vous n’avez ainsi pas besoin de la même température dans votre salon lorsque vous vous apprêtez à y passer la soirée ou lorsque vous êtes encore sur votre lieu de travail. De la même manière, il est pour votre confort préférable d’avoir une température aux alentours des 16/17 °C dans votre chambre à coucher, et aux alentours de 19 °C dans votre cuisine ou votre salle à manger au moment de préparer/partager le repas. À travers ces deux exemples, on comprend assez vite l’importance de réguler le chauffage et la température intérieure. Il est inutile de chauffer un salon à 19 °C quand la pièce n’est pas occupée (ou la nuit), tout comme il peut être utile de prévoir une température confortable de 22 °C dans la salle de bains pour les périodes durant lesquelles la pièce est utilisée. Avec la programmation et la régulation, il devient plus facile de jouer avec la température intérieure.

Quelle température dans votre intérieur ?

Pour un confort optimal et un chauffage plus économique, il existe quelques recommandations de température à respecter en fonction des différentes pièces de la maison :

  • entre 19 °C et 21 °C dans les pièces à vivre ;
  • entre 16 °C et 17 °C dans les chambres ;
  • 22 °C dans la salle de bains lorsqu’elle est utilisée.

À noter qu’une baisse de 1 °C (passer de 20 °C à 19 °C dans le salon par exemple) permet de réaliser jusqu’à 7 % d’économies d’énergie en plus (2).

Choisir le bon système de thermostat

Plusieurs systèmes de thermostat permettent de piloter la régulation d’une chaudière. Chacun présente des avantages et des inconvénients :

  • le thermostat ON/OFF : en contact direct avec la chaudière, ce type de thermostat déclenche l’arrêt/la mise en marche de la chaudière en fonction de la température d’ambiance mesurée et de la température que vous avez décidé. Source d’une répétition des arrêts/démarrages de la chaudière et peu précis, ce type de thermostat tend progressivement à disparaître ;
  • le thermostat d’ambiance modulant : c’est l’équipement incontournable aujourd’hui pour réguler la température intérieure à partir d’une chaudière. Comme son appellation le laisse facilement deviner, ce type de thermostat module le fonctionnement de la chaudière (brûleur, circulateur, etc.). Il s’agit, en pratique, d’adapter la puissance de la chaudière en fonction de la température attendue et de la température relevée dans les pièces de l’habitation. Il existe aujourd’hui toute une gamme de thermostats d’ambiance pour chaudière avec des modèles programmables, des modèles capables de piloter plusieurs zones de température, des modèles reliés à une sonde extérieure, etc. ;
  • les régulateurs connectés : dans un monde de plus en plus connecté, la régulation de la chaudière et de la température n’échappe pas aux solutions connectées. Avec les régulateurs connectés, vous avez la possibilité de piloter, à distance depuis votre smartphone, le fonctionnement de votre installation de chauffage (programmation horaire, détection de fenêtre ouverte, etc.) ;
  • les têtes ou robinets thermostatiques : connectées ou non, les têtes thermostatiques peuvent enfin être installées directement sur les radiateurs. Elles permettent de mieux définir la température ambiante en fonction du type de pièce (pièce à vivre, chambre, etc.).
Entretenir votre chaudière

Les économies d’énergie et un meilleur niveau de confort avec la régulation d’une chaudière ne peuvent être obtenus qu’avec une chaudière en parfait état de fonctionnement. Pour profiter des avantages de la régulation d’une chaudière, pensez donc à entretenir régulièrement votre appareil et à le faire réparer par un professionnel en cas de panne.