Skip to main content

Plan de reprise progressive de notre activité -

pictogramme-chaudière-gaz
Chaudière à gaz February 2020

Qu'est ce qu'une chaudière basse température ?

Vous prévoyez de changer votre vieille chaudière à gaz pour un modèle plus performant ? Le marché regorge de modèles innovants capables de vous procurer une chaleur douce tout en vous faisant faire des économies d’énergie. La chaudière basse température est-elle une option intéressante à envisager ? Fonctionnement, installation, entretien, coût… Voici tout ce qu’il faut savoir sur la chaudière basse température… 

Sommaire

  1. La chaudière basse température, qu'est ce que c'est ? 
  2. La chaudière basse température, comment ça marche ? 
  3. La chaudière basse température, quels atouts ? 
visuel-chaudière-basse-température

La chaudière basse température, qu'est ce que c'est ?

Comme son appellation le laisse parfaitement entendre, la chaudière « basse température » génère une chaleur moins importante que les chaudières dites « standards ». Là où les modèles anciens chauffent l’eau aux alentours de 90 °C, les chaudières basse température, elles, ne montent que jusqu’à 50 °C, voire en deçà pour certaines installations. Le fait même de moins chauffer l’eau injectée dans le réseau de chauffage va donc naturellement permettre de réaliser des économies d’énergie. Selon les estimations, ces dernières sont de l’ordre de 12 à 15 % par rapport à une chaudière standard (1). Autre avantage : les fumées issues de la combustion étant elles aussi moins chaudes, leur évacuation s’en trouve facilitée.

Vers la fin des chaudières basse température ?

Malgré d’évidents bons résultats, la chaudière basse température ne parvient toutefois pas à satisfaire la directive européenne Energy related Products (ErP) relative à l’écoconception des produits dont l’objectif affiché est de retirer de la vente l’ensemble des dispositifs dont elle juge les rendements trop faibles et les économies réalisées insuffisantes. C’est le cas pour certaines chaudières basse température dont le rendement se trouve en dessous du rendement global minimum fixé à 86 % par la législation européenne (2), contrairement aux chaudières à condensation qui, elles, remplissent le contrat. Dans les années à venir, les chaudières basse température vont ainsi progressivement disparaître. Seuls les modèles les plus performants resteront autorisés.

visuel-web-call-back

Vous possédez une chaudière à gaz ? Souscrivez un contrat d’entretien ENGIE Home Services en seulement quelques clics. 

ENGIE Home Services

La chaudière basse température, comment ça marche ?

Qu’il s’agisse d’une chaudière à gaz basse température, au fioul ou encore à l’électricité, le principe de fonctionnement reste identique. Ce type de modèle fonctionne avec un système de brûleurs permettant de chauffer l’eau qui sera ensuite incorporée dans les différents conduits d’alimentation de chauffage. La différence avec une chaudière classique réside dans la quantité d’énergie utilisée pour faire chauffer cette eau. Dans le cas d’une chaudière basse température, elle est beaucoup moins importante puisque la température à atteindre n’excède pas les 50 °C. Un autre point important : la question de l’évacuation des fumées. La chaudière basse température – comme beaucoup d’autres modèles – produit des fumées qui devront être évacuées d’une manière ou d’une autre. Généralement, cela se fait par un conduit de cheminée – lorsqu’il en existe un –, mais il est également possible d’opter pour une chaudière ventouse. Ce système se compose d’un double conduit à air : le premier puise l’air extérieur jusqu’à la chaudière tandis que le second permet l’évacuation des produits issus de la combustion.

Besoin d'un contrat d'entretien pour votre chaudière gaz ?  

Dès maintenant, souscrivez en ligne la formule qui correspond à votre besoin. 

 

Je souscris en ligne

La chaudière basse température, quels atouts ?

On pourrait avoir tendance à penser qu’une eau moins chauffée aura un impact direct sur la température intérieure du logement ou sur celle de l’eau chaude sanitaire. Or, il n’en est rien. Pour qu’une chaudière basse température soit parfaitement optimisée, il faut qu’elle soit associée à des radiateurs basse température ou – mieux encore – à un plancher chauffant. De cette manière, l’équipement pourra diffuser une chaleur douce et homogène de manière continue. Le point fort de la chaudière basse température ? Sa stabilité. Il s’agit en effet d’un système de chauffage dont le rendement est constant, quelles que soient les températures extérieures. Mais pour bénéficier d’une installation performante  et adaptée à son logement, il est vivement recommandé de faire appel à une expertise professionnelle. Rappelons également que toutes les chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW doivent obligatoirement faire l'objet d'un entretien annuel