Comment choisir une pompe à chaleur Air/Eau ?

Chauffage seul ou chauffage + eau chaude ?

C’est l’une des premières questions à vous poser lors du choix de votre pompe à chaleur. En effet, si les premières PAC Air/Eau étaient uniquement dédiées au chauffage, certains appareils issus de la nouvelle génération sont capables de produire également l’eau chaude sanitaire (ECS) : pensez-y notamment si votre vieux chauffe-eau électrique montre des signes de faiblesse (ex. : eau plus froide et trouble qu’avant) ou que vous souhaitez simplement réduire autant que possible votre facture d’énergie. Cela étant dit, rien ne vous oblige à choisir ce type de modèle si votre logement est déjà équipé d’un système de production d’ECS (eau chaude) économique et performant.

Quelle puissance choisir pour votre pompe à chaleur Air/Eau ?

Choisir la bonne puissance est indispensable pour :

  • faire des économies. Sachant que plus une PAC est puissante, plus elle coûte cher, mieux vaut donc choisir une pompe à chaleur couvrant exactement vos besoins pour éviter un surcoût inutile ;
  • garantir un bon confort de chauffe. En effet, si vous optez pour une puissance trop faible, votre PAC Air/Eau ne pourra pas chauffer votre logement correctement.
  • garantir la longévité de votre pompe à chaleur. Sur-dimensionner l’appareil, c’est une pompe à chaleur qui fonctionnera moins bien, avec des arrêts et démarrages successifs qui nuisent à la durée de vie de l’installation.

Mais déterminer la puissance nécessaire est une étape très délicate. À ce stade, demander l’avis d’un professionnel est indispensable : afin de vous proposer la meilleure solution, il doit effectuer le bilan thermique de votre logement, plus précisément faire un calcul des déperditions thermiques du logement. Climat, présence ou non de double vitrage, qualité de l’isolation de la toiture, types de sol dans vos différentes pièces, orientation de votre maison : voici quelques-uns des nombreux critères dont il tient compte pour vous conseiller.

Bon à savoir

Plus le climat est rigoureux, plus la PAC devra fonctionner grâce à l’appoint électrique intégré dans l’appareil. À plus forte raison si la qualité de l’isolation est faible… Toutefois, une grande partie de la chaleur produite sera toujours d’origine renouvelable (pour rappel, la pompe à chaleur Air/Eau capte les calories de l’air extérieur pour chauffer votre logement). Selon votre région, l’expert peut même vous conseiller de conserver votre chaudière actuelle, sous réserve que celle-ci fonctionne bien : au besoin, elle pourra prendre le relai de votre PAC les jours les plus froids.

Faut-il opter pour une PAC Air/Eau monophasée ou triphasée ?

Normalement, cela dépend de la configuration de votre installation et de votre compteur électrique : selon celle-ci, vous devrez partir sur une PAC monophasée ou triphasée. La question se pose surtout si vous êtes actuellement en monophasé, mais que le professionnel vous conseille une PAC d’une puissance élevée : en effet, les pompes à chaleur les plus puissantes sont en triphasé. Elles sont aussi plus onéreuses… Dans ce genre de situation, vous avez plusieurs options, comme entreprendre des démarches pour mieux isoler votre maison par exemple : avec une isolation optimisée, vous aurez peut-être besoin d’une PAC moins puissante, en monophasé. Autre option possible : contacter le gestionnaire du réseau électrique de votre commune (ENEDIS dans l’immense majorité des cas) pour demander de passer du monophasé au triphasé.

 

Autres critères pour choisir une pompe à chaleur

Il est recommandé de privilégier :

  • les pompes à chaleur Air/Eau de dernière génération équipées de la technologie Inverter. Cette dernière permet, par exemple, de solliciter 20 % ou 30 % de la capacité de la PAC si telle est la puissance nécessaire, au lieu de la faire fonctionner sans arrêt en plein régime, même lorsque les conditions climatiques ne l’imposent pas. Cette technologie permet ainsi de faire des économies, de prolonger la durée de vie de l’appareil et d’augmenter son COP (Coefficient de Performance). Or, plus ce dernier est élevé, mieux c’est ;
  • les PAC de classe énergétique élevée (A, A+, A++ ou mieux encore A+++). Ces classes sont accordées aux PAC ayant le meilleur rendement. À comprendre : celles parvenant à produire beaucoup de chaleur tout en étant peu gourmandes en énergie ;
  • les marques réputées. Il existe notamment beaucoup de marques françaises, européennes ou japonaises fiables. En revanche, évitez les marques inconnues, surtout si elles proviennent de l’étranger : il y a eu et il y a encore beaucoup de malfaçons avec elles… Mais ne vous inquiétez pas : un bon professionnel saura vous conseiller !

 

Pensez aussi à entretenir votre PAC

Comme dit plus haut, il est indispensable de demander l’aide d’un professionnel pour bien choisir votre PAC et l’installer correctement. Mais son rôle ne s’arrête pas là : vous pouvez aussi faire appel à lui pour l’entretien de votre pompe à chaleur. En effet, même si elle n’est pas soumise aux mêmes obligations d’entretien qu’un équipement au gaz ou au fioul, il reste tout de même vivement recommandé d’entretenir régulièrement votre PAC pour préserver sa performance, optimiser son espérance de vie et prévenir d’éventuelles pannes aussi désagréables que coûteuses. Surtout si des pièces doivent être changées…

À noter

Notre Pack Conversion Pompe à Chaleur Tout Inclus comprend la maintenance de votre appareil pendant 5 ans. Garantie, avantages, financement : découvrez toutes les spécificités de l’offre ENGIE Home Services dédiée à l’installation des PAC .